Pour que le Centre d’excellence en santé mentale reste ouvert 

Le gouvernement Legault doit revenir rapidement sur sa décision politique d’abolir le Centre d’excellence en santé mentale ainsi que l’ensemble de ses activités de recherche.

 

Cet organisme vise à instaurer de meilleures pratiques en santé mentale à travers la province. De plus, ce centre a accumulé une expertise enviable et apporte un soutien important à plusieurs régions.

 

Nous nous devons de conserver le Centre d’excellence en santé mentale.

Témoignage touchant de notre

porte-parole libéral en santé mentale, David Birnbaum

Signez notre pétition

pour que le Centre d’excellence en santé mentale reste ouvert :

Capture d’écran 2021-02-05 à 13.31.52.

Québec abolit le Centre national d’excellence en santé mentale

Radio-Canada

shutterstock_751605355.jpg

Le PLQ propose un accès universel à la psychothérapie

Signez notre pétition! 

Communiqué de presse du 1er février

Le Centre d’excellence en santé mentale doit demeurer ouvert

À la suite du reportage de Radio-Canada annonçant la fermeture du Centre d’excellence en santé mentale, la cheffe de l’opposition officielle et porte-parole responsable de la Charte des régions, madame Dominique Anglade, demande au gouvernement Legault de revenir rapidement sur sa décision politique d’abolir le Centre d’excellence en santé mentale ainsi que l’ensemble de ses activités de recherche. Créé en 2008, cet organisme vise à instaurer de meilleures pratiques en santé mentale à travers la province. De plus, ce centre a accumulé une expertise enviable et apporte un soutien important à plusieurs régions. Nous nous devons de conserver le Centre d’excellence en santé mentale.

« Cette décision politique n’a aucun sens et a été prise en catimini. Je demande au premier ministre de rappeler à l’ordre le ministre Carmant, de lui demander de revenir rapidement sur sa décision politique et d’annuler la fermeture du centre. Cela fait des semaines que de nouvelles données nous démontrent les effets de la pandémie sur la santé mentale, principalement des adolescents et des jeunes adultes. Nous avons vécu jeudi dernier une mobilisation sans précédent autour de la santé mentale avec Bell Cause pour la Cause et nous sommes en ce moment dans la 31e Semaine nationale de prévention du suicide ! Alors, en pleine pandémie, nous ne pouvons qu’être abasourdis par cette décision politique et ce manque de transparence du gouvernement Legault. Il s’agit d’un véritable pied de nez envers nos scientifiques et à l’ensemble des groupes communautaires. Après tant d’efforts de sensibilisation en santé mentale, on ne peut rester les bras croisés. Il est urgent de corriger la situation. »
 

– Dominique Anglade, cheffe de l’opposition officielle et porte-parole responsable de la Charte des régions


« Depuis des mois, ce gouvernement minimise la réalité de la crise en santé mentale que nous vivons. Maintenant, en catimini, le ministre Carmant décide d’abolir une source d’information, de recherche et de conseils sur cette réalité. Déplorable. Le ministre Carmant doit revenir sur sa décision politique et conserver le Centre d’excellence en santé mentale et ses activités. Ce n’est pas le temps d’abolir des instances qui participent à trouver des solutions, qui acquièrent et partagent une expertise scientifique. Le gouvernement doit considérer la santé mentale pleinement : ça ne peut plus être le parent pauvre du système. D’ailleurs, j’ai proposé d’adopter le plus rapidement possible un programme de couverture publique universelle de la psychothérapie. Parce qu’en santé mentale, chaque geste compte et qu’il est urgent d’améliorer la qualité de vie de plusieurs Québécois qui souffrent en ces temps extrêmement difficiles. »


– David Birnbaum, porte-parole en santé mentale